Imprimer

Voici le résumé d'une lecture donnée par Srila Prabhupada le 7 novembre 1973 à Delhi (Śrīmad-Bhāgavatam 2.1.4)

Abhayam. Ce monde est bhayam, toujours de la peur ... Tout le monde. Āhāra-nidrā-bhaya-maithuna. Ces quatre choses sont une réquisition corporelle: nous avons besoin de manger, nous avons besoin de dormir, donc nous avons besoin d'une maison ou d'un appartement ou d'une chambre, et nous avons besoin de nourriture, et il y a les sens, dont le sens sexuel est très fort. Āhāra-nidrā et bhaya, et nous avons toujours peur. Par conséquent, la police est là, le gouvernement est là. Ces choses sont un ajustement corporel. Et si nous dépendons de cette soi-disant nation, communauté, amis, mari, femme, enfants, cela ne vous donnera pas, une protection. La protection est là. Parce que Parikit Mahārāja au moment de sa mort, sa question était: "Quel est mon devoir? Quel est mon devoir? Maintenant je vais mourir." Les gens ne savent pas que : "Quel est mon devoir. Maintenant, j'étais Premier ministre. J'étais ceci et cela. C'est très bien. Maintenant, la mort arrive. Elle emportera tout ce que j'ai en possession immédiatement, tout ce que j'ai exigé."

Les crétins, ils ne savent pas. Ni l'un ni l'autre ils ne le considèrent. Bhagavān dit que mṛtyuḥ sarva-haraś cāham [Bg. 10.34 : ‘’Ceux qui toujours Me servent et M'adorent avec amour et dévotion, Je leur donne l'intelligence par quoi ils pourront venir à Moi.’’]. Les athées, ils ne croient pas en Dieu. C'est d'accord. «Mais J'apparaîtrai comme la mort. Qui ne peut pas le croire? Qui est cet homme audacieux qui peut dire: "Je ne crois pas à la mort?’’ Comment peux-il dire? Y a-t-il un homme audacieux? Vous pouvez dire maintenant comme un fou que : "je ne crois pas en Dieu". C'est d'accord. Mais Dieu apparaîtra comme la mort. Vous devrez croire à ce moment-là. Ce que vous ne pouvez pas éviter. Par conséquent, ils sont pramatta. Si je dis: «Je ne crois pas au gouvernement», alors «Qu'est-ce que le gouvernement, monsieur? Vous ferez quelque chose de mal et vous serez rattrapé, vous serez arrêté et vous serez puni. Que vous croyez ou non croyez. Cela n'a pas d'importance. " De même, si ces crétins disent: "Je ne crois pas en Dieu", alors vous pouvez le dire comme un fou, mais Dieu dit: "Oui, vous ne croyez pas ..." Tout comme Hiraṇyakaśipu. Il ne croyait pas en Dieu. Alors, quand Nṛsiṁhadeva est apparu pour le tuer, il a dû croire:


Note par Aprakrita dasa : ‘’Il y a tant de misères en ce monde et les gens se croient heureux. On peut rejeter Krishna, mais Il dit qu’Il est la mort qui tout dévore. On ne peut échapper à toutes les misères et à la mort. La tendance est de faire comme l’autruche qui devant le danger place sa tête dans le sable. On ne va pas y échapper. Nous sommes dans le monde matériel et ce monde est plein de problèmes et de choses que nous ne désirons pas. Il faut sortir d’ici, il ne faut pas rester dans ce monde. Par contre, parce que nous avons rencontré Srila Prabhupada, tous ces problèmes vont disparaître et en mettant en pratique les instructions de la Conscience de Krishna, nous irons tout prochainement dans un monde libre de toute souffrances et nous reprendrons notre corps spirituel qui est éternel. Bon retour à Krishna.