Imprimer

Bonjour Aprakrita dasa,

Voici ma question: On souligne dans certains textes reliés à la Conscience de Krishna qu’il est primordial de porter sa pensée vers Krishna au moment de la mort pour ainsi éviter de demeurer dans les cycle de vies et de morts. On dit que cette pensée portée vers Krishna nous amène vers lui, indépendamment du genre de vie que l’on mène. Pourtant il est dit dans la B.G que toutes actions et pensées portées vers Krishna n’est pas en vain. Une personne s’adonnant à une vie de dévotion mais qui n’offre pas ses dernières pensées vers Krishna manque le bateau ?

Toujours très intéressant de partager certains questionnements, les nôtres et aussi ceux des autres... Merci de répondre à ces questions et bravo pour votre site exceptionnel.

Hare Krishna, Solo

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Réponse par Aprakrita dasa


Il faut pour débuter comprendre que la Conscience de Krishna est une science et comme toute science elle demande à être mise en application. La façon de la mettre en pratique est de réciter le maha-mantra Hare... Tout ce qui est nécessaire pour être sauvé comme vous le dîtes se retrouve dans cette pratique. Il faut comprendre aussi que d'être sauvé veut dire cesser de mourir et renaître sans cesse. Il existe un monde où la naissance et la mort n'existent pas. Un endroit où nous avons un corps qui ne meurt pas, donc un corps éternel. C'est ce que de grands sages sont venus nous enseigner. Krishna vient Lui-même, ou Il envoie Son représentant.

Vous avez bien raison de dire que si l'on pense à Krishna au moment de la mort que nous serons libérés de ce cycle des morts et renaissances que nous appelons en sanskrit : Samsara. Vos dires sont confirmés par la Bhagavad-gita dans ce verset : " Car, certes, ce sont les pensées, les souvenirs de l'être à l'instant de quitter le corps qui déterminent sa condition future. " Krishna explique dans ce verset comment modifier notre condition au moment critique de la mort. À titre d'exemple, Maharaja Bharata, qui mourut en pensant à un cerf, dut accepter, dans sa vie suivante, la forme d'un cerf, peu commun il est vrai, puisqu'il garda le souvenir de son existence passée, mais tout de même un cerf. La question est donc de savoir comment mourir dans la condition mentale voulue.

Nos pensées à l'instant de la mort sont principalement déterminées par la somme des actes et pensées de notre vie entière; ce sont nos actes présents qui décident de notre condition future. Ainsi, spirituellement absorbés dans le service de Krishna au cours de notre vie, nous aurons, en quittant notre " enveloppe " actuelle, un corps spirituel, et non plus matériel. Le chant du mantra Hare Krishna est donc le meilleur moyen d'atteindre à l'existence absolue.

"Ainsi, ô Arjuna, en Moi, Krishna, en Ma Forme personnelle, absorbe toujours tes pensées, sans faillir à combattre, comme doit le faire un ksatriya. Me dédiant tous tes actes, tournant vers Moi ton mental et ton intelligence, sans nul doute tu viendras à Moi."

Ce que Krishna enseigne ici à Arjuna est d'une importance capitale pour quiconque agit au cœur de l'existence matérielle. Le Seigneur ne recommande pas d'abandonner ses devoirs et ses occupations courantes, mais plutôt de les accompagner du souvenir constant de Krishna, grâce au chant du maha-mantra. Ce chant nous lavera de toute souillure matérielle et absorbera le mental et l'intelligence en Krishna, permettant ainsi, sans l'ombre d'un doute, notre retour à la demeure suprême, Krishnaloka.

" Celui qui toujours se souvient de Moi, le Seigneur Suprême, et sur Moi médite, sans s'écarter de la voie, celui-là, ô Partha [Arjuna],sans nul doute vient à Moi. " De nouveau, Sri Krishna rappelle combien il est important de Le garder présent dans son souvenir. Or,entendre et chanter le maha-mantra, la vibration sonore du Nom du Seigneur - acte qui occupe aussi bien le mental que l'oreille et la langue, et ravive en l'être le souvenir de Krishna - représente une méditation facile à pratiquer, qui nous aide à atteindre le Seigneur...Le chant du mantra Hare Krishna permet au bhakta de toujours fixer son mental sur l'objet de son adoration, à savoir le Seigneur Suprême, sous l'une ou l'autre de Ses Formes personnelles (Krishna, Rama, Narayana...). Cette pratique constante le purifie et lui permet, à la fin de sa vie, d'être transporté jusqu'au royaume de Dieu. S'il faut ainsi imposer au mental la pensée de Krishna, c'est qu'il est, par nature, fébrile et instable.

De même qu'à force de penser à la métamorphose qu'elle désire, la chenille, dans une seule vie, se transforme en papillon, l'être humain, à force de penser à Krishna, est assuré d'acquérir, à la fin de sa vie, les même attributs de corps que Krishna. (B.G. 8.5-8)

Celui qui chante constamment le Saint Nom pourra, à l'heure de la mort, retourner à Dieu : Il est certain qu'à l'heure de la mort,le dérèglement des fonctions corporelles fait perdre tout contrôle de soi. À ce moment, même une personne ayant pratiqué pendant toute sa vie le chant des Saints Noms du Seigneur peut ne pas être en mesure de prononcer le mantra Hare Krishna de façon très distincte. Néanmoins,elle retirera tous les bienfaits que procure le chant des Saints Noms. Par conséquent, tant que l'état de notre corps nous le permet, pourquoi ne pas chanter le Saint Nom d'une voix forte et distincte? En agissant ainsi, il est tout à fait plausible qu'à l'heure de la mort nous pourrons prononcer comme il convient le Saint Nom du Seigneur, avec foi et amour. Pour conclure, disons que quiconque chante le Saint Nom de manière constante est assuré de retourner à Dieu, en sa demeure originelle, sans le moindre doute. (S.B. 6.2.49)

Bien sûr que le moyen de retourner à Dieu,est de penser à Lui au moment de la mort.Ceci est simple n'est ce pas ? Par contre, lorsque nous constatons que nous sommes en train de mourir alors nous paniquons et c'est à ce moment que nous oublierons Krishna. C'est un moment atroce ! Nous perdons un à un tous nos sens. Tout à coup nous ne voyons plus, ne sentons plus, et finalement nous n'entendons plus. Alors la panique s'empare de nous. C'est à ce moment aussi que nous laissons tout. C'est-à-dire, parents, amis, travail, compte en banque et tout ce que nous avons accumulé au cours de notre vie. A ce moment, donc il y a de fortes chances que nous pensions à ce que nous sommes le plus attaché.Comme l'histoire du roi Bharata un peu plus haut. Il était tellement attaché à son cerf que c'est à lui qu'il a pensé au moment de la mort. Il a donc pris un corps de cerf. Il faut donc apprendre le détachement. On apprend le détachement en s'attachant à Krishna.Alors si au moment de la mort nous pensons à ce que nous sommes le plus attaché et qu'au cours de notre vie nous nous sommes attaché à Krishna alors c'est vers Lui que nous retournerons. Le vrai détachement est donc de s'attacher à Krishna.

Comme je le disais au tout début, la Conscience de Krishna est avant tout une science. Alors pour en connaître ses effets il faut la mettre en pratique. Cette pratique est le chant du maha-mantra." Chante le Saint Nom du Seigneur, car en cet âge de querelle et d'hypocrisie, il n'existe pas d'autre moyen, pas d'autre moyen, pas d'autre moyen pour atteindre la libération. " Le simple fait de chanter le Saint Nom permet en effet d'avancer parfaitement dans la vie spirituelle. C'est le meilleur processus pour atteindre le succès dans la vie. Essayez de réciter pour débuter un tour de chapelet tous les jours sur votre japa. Ceci va vraiment vous aider. N'oubliez pas que vous êtes dans le cycle des morts et renaissances et ce pour des millions de vies encore, si vous ne récitez pas ce mantra. Je suis comme vous au prise avec ce cycle et c'est pourquoi je récite le maha mantra pour m'en sortir une fois pour toute. Je ne suis pas mieux que vous, je suis aussi dans cette prison du monde matériel et je veux juste en sortir car je suis fatigué de souffrir. Bonne poursuite vers le retour à Krishna.

Aprakrita dasa.