bg.4,33(129)

 

J'étais tranquille dans ma chambre et tout à coup, j'ai entendu de la musique s'approcher. J'avais l'impression qu'une dizaine de musiciens faisaient parties du groupe. Je suis sorti, pour apercevoir quatre musiciens et un groupe d'hommes et de femmes.

Je suis sorti sur le balcon et pendant quelques minutes, j'ai filmé du troisième étage sans savoir ce qui se passait. J'ai descendu afin de m'informer et un gentil homme m'a dit que c'était un mariage.

Il faut savoir que ces gens ne sont pas des dévots de Krishna, mais qu'ils avaient loué une salle appropriée pour ce mariage dans un des bâtiments de notre temple.

J'aimais beaucoup voir ces gens même si je ne comprenais pas leurs rituels. Il était agréable de voir ces dames élégantes, habillées de jolis saris colorés et ornées de beaux bijoux. Il faut aussi dire, que la grande majorité des indiennes sont d'une grande chasteté. Habillées de jolis saris, nous portons plus attention à la beauté et aux couleurs de leur habillement qu'à la forme de leur corps ce qui active en nous un grand respect pour ces dames.

Il est dit dans la Bhagavad-gita: Chapitre 1 verset 40 (Teneur et portée)

Une population saine est le principe fondamental de la paix, de la prospérité et du progrès spirituel dans la société des hommes. Les principes moraux du varnasrama-dharma furent donc conçus de façon à diriger la société tout entière vers le progrès spirituel en y assurant le maintien de la vertu. La pureté d'une population dépend de la chasteté et de la fidélité des femmes.

Pendant que je filmais un homme s'est approché de moi et m'a invité à les rejoindre dans la salle où la cérémonie devait continuer. Malheureusement, par maque de temps, j'ai refusé. Le peuple indien est d'une grande gentillesse.

Je vous présente cette vidéo.

 

Votre serviteur,
Aprakrita Dasa

 

 

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare

Bulletins actuels

jeudi, janvier 25, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 1.7.22 - Vṛndāvana, 18 septembre 1976 Saṁsṛteḥ, ce monde matériel est appelé saṁsṛti, la souffrance continuelle. Nous ne pouvons pas comprendre cela. C'est ce qu'on appelle l'ignorance. Souffrir continuellement. Ils pensent qu'ils...
mercredi, janvier 24, 2024
Srīmad-Bhāgavatam 1.7.20-21 - Vṛndāvana, 17 septembre 1976 C'est donc une chose très agréable. Si vous chantez avec négligence, le succès sera quand même au rendez-vous, mais cela prendra un certain temps. Et si vous chantez très soigneusement, en...
mardi, janvier 23, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 1.7.12 - Vṛndāvana, 11 septembre 1976 Cette nature matérielle n'est rien d'autre qu'une machine. Elle n'est pas Dieu. Ceux qui n'ont qu'un faible bagage de connaissances considèrent directement cette nature matérielle comme une...
lundi, janvier 22, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 1.7.12 - Vṛndāvana, 11 septembre 1976 Nous utilisons le mot "omnipotence", mais nous ne savons pas en fait ce qu'est cette omnipotence. L'omnipotence signifie qu'il possède diverses énergies. C'est cela la toute-puissance. Et nous...