Voici le résumé d'une lecture donnée par Srila Prabhupada le 7 novembre 1973 à Delhi . (Śrīmad-Bhāgavatam 2.1.4)

La Bhagavad-gītā commence donc cette auto-réalisation. Dehino 'smin yathā dehe [Bg. 2.13 : A l'instant de la mort, l'âme prend un nouveau corps, aussi naturellement qu'elle est passée, dans le précédent, de l'enfance à la jeunesse, puis à la vieillesse. Ce changement ne trouble pas qui a conscience de sa nature spirituelle. ‘’]. Asmin dehe, ce corps, contient le dehī, vraiment le propriétaire. Ainsi, une telle personne, apaśyatām ātma-tattvam [SB 2.1.2 :’’Aveugles au savoir qui touche à la Vérité suprême, ceux d'entre les hommes qui s'absorbent par trop dans la vie matérielle, connaissent d'innombrables sujets qui leur donnent matière à écouter, ô empereur. ‘’], est simplement occupée par toutes ces choses: le corps et les enfants et la femme et les relations. Dehāpatya-kalatrādiṣu [SB 2.1.4 :’’Les hommes privés d'atma-tattva ne s'enquièrent aucunement des problèmes liés à l'existence, trop attachés qu'ils sont aux soldats illusoires que représentent le corps, la femme et les enfants. Bien qu'ils bénéficient d'une expérience suffisante, ils restent aveugles à leur inévitable destruction.’’].

Parce que, grâce à kalatra, nous augmentons. Strī signifie «qui se dilate», strī. Strī, on accepte strī, une épouse, signifie élargir sa relation. Dès que j'obtiens un strī, j’ai un beau-père, et par rapport à ceci, j'ai ma famille, et elle a sa famille. Nous nous combinons. Puis les garçons, les enfants. Alors mariez-les. Augmenter. Augmenter la relation: "Il est mon beau-frère, il est mon beau-père, il est mon père, il est mon frère, il est le beau-frère de mon frère, le beau-père de mon père ... "Tout comme Arjuna le voyait. Oh, Arjuna voyait comme ça: "Comment puis-je tous les tuer? Ils sont tous mes ..."

Les mêmes. Comme l'homme ordinaire l'a fait, Arjuna jouait l'homme ordinaire, tout comme... Il pensait: "Voici mon beau-frère, voici mon frère, voici mon neveu, voici mon beau-père, voici mon grand-père. Comment puis-je les tuer?" Alors ... Mais ils seront tués. Personne ne peut les protéger. Mais nous sommes paśyann api na paśyati, que "j'ai mon père, il est parti, il est mort. Donc je serai aussi mort et je partirai, et mon fils sera également mort et partira." Alors pourquoi dépendons-nous de ces choses qui seront mortes et disparues? Personne ne vivra éternellement. Personne ne vivra. Prenez de grands, grands leaders dans notre pays ou dans n'importe quel pays. Ils sont absorbés par le nationalisme, ils ne peuvent pas abandonner le poste de premier ministre, de présidence ou de direction. Même un grand leader comme Gandhi. Il a toujours été ... Il a eu sva-rājya. Je lui ai écrit une lettre: "Mahatma Gandhi, vous avez le respect en tant que personnalité religieuse. Si vous …" Ne vous embêtez pas, ne ... "Si vous prêchez ces choses, prêchez la Bhagavad-gītā ... Vous êtes également fervent de la Bhagavad-gītā. " Non. Même après avoir obtenu sva-rājya, il a été impliqué. À moins qu'il ne soit tué, il n’aurait pas quitter sa position. Chacun doit le quitter, volontairement ou par la force, mais il ne le quittera pas volontairement.

Note par Aprakrita dasa : ‘’Nous ne sommes pas dans un bon endroit dans ce monde. Nous essayons d’établir une famille avec des enfants qui aussi feront face à la mort. Ne restons pas dans ce monde. Retournons dans le vrai monde qui est éternel. Toutes nos relations dans le monde spirituel sont tous éternels. Nous ne les perdons pas comme dans le monde matériel. Srila Prabhupada est venu nous enseigner comment retourner en compagnie de Krishna dans le monde spirituel. Profitons de ses enseignements pour retrouver notre vraie nature. Chantez Hare Krishna … et votre vie deviendra sublime! ‘’

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare