SRIMAD BHAGAVATAM - CHANT 7 CHAPITRE 1 VERSET 12

ya esa rajann api kala isita
sattvam suranikam ivaidhayaty atah
tat-pratyanikan asuran sura-priyo
rajas-tamaskan praminoty urusravah

TRADUCTION

O roi, cet élément temps met en valeur le sattva-guna. Ainsi, bien que le Seigneur soit le maître suprême, Il protège les devas, qui sont principalement sous l'influence du sattva-guna, alors qu'Il fait périr les asuras, qui sont sous l'empire du tamo-guna. Le Seigneur fait en sorte que l'élément temps agisse de diverses manières, mais jamais Il ne Se montre partial. Au contraire, Ses Actes sont glorieux, d'où Son Nom d'Urusrava.

TENEUR ET PORTEE

Le Seigneur déclare dans la Bhagavad-gita (9.29): samo ham sarva-bhutesu na me dvesyo sti na priyah -"Je n'envie et Je ne favorise personne; envers tous Je Me montre impartial." Dieu, la Personne Suprême, ne peut être partial; Il Se montre toujours équitable envers tous. Par suite, lorsque les devas sont protégés et les asuras anéantis, il ne faut pas y voir une marque de Sa partialité, mais plutôt l'influence de l'élément temps. Pour mieux comprendre ceci, un bon exemple nous est fourni par l'électricien qui raccorde un radiateur et un réfrigérateur à la même source d'énergie électrique. C'est grâce aux manipulations de cet électricien que, selon son désir, un appareil chauffe alors qu'un autre refroidit; mais en réalité, l'électricien n'a rien à voir avec la production de chaleur ou de froid, ni avec les conséquences que cela entraîne sous forme de plaisir ou de souffrance.

On compte de nombreux épisodes historiques où le Seigneur a fait périr un asura, mais à chaque fois, l'asura accéda à une position supérieure par la grâce du Seigneur. Un exemple nous est donné par Putana, qui avait pour dessein de tuer Krsna (aho baki yam stana-kala-kutam). Elle s'était rendue à la maison de Nanda Maharaja dans l'intention de faire périr Krsna en Lui donnant son sein, dont le mamelon était enduit de poison; néanmoins, après avoir été tuée, elle accéda au rang le plus élevé, celui de mère de Krsna. Krsna est à tel point bienveillant et impartial que, pour avoir tété le sein de Putana, Il accepta aussitôt celle-ci comme Sa mère. Cet acte apparemment malveillant -tuer Putana- ne diminua en rien Son impartialité. Le Seigneur Souverain est l'ami de tous les êtres (suhrdam sarva-bhutanam); c'est pourquoi le terme "partial" ne peut s'appliquer à Dieu, la Personne Suprême, Lui qui demeure en toutes circonstances le maître absolu. Il fit périr Putana comme s'Il était son ennemi, mais du fait qu'Il est le maître suprême, elle accéda au rang très élevé de mère du Seigneur. C'est pourquoi Srila Madhva Muni fait la remarque suivante: kale kala-visaye pisita dehadi-karanatvat suranikam iva sthitam sattvam -d'ordinaire, on pend un meurtrier, et la Manu-samhita dit que le roi fait preuve de compassion en agissant de la sorte, car il lui épargne ainsi toutes sortes de souffrances. Par la miséricorde du roi, le meurtrier est mis à mort du fait de ses actes coupables. Krsna, le juge suprême, agit de façon similaire car Il est le maître absolu. Disons donc pour conclure que le Seigneur est toujours impartial et fait toujours preuve d'une grande bienveillance envers tous les êtres vivants.


Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare