SRIMAD BHAGAVATAM - CHANT 7 CHAPITRE 5 VERSET 14

yatha bhramyaty ayo brahman
svayam akarsa-sannidhau
tatha me bhidyate cetas
cakra-paner yadrcchaya

TRADUCTION

O brahmanas, de même que le fer attiré par un aimant se déplace automatiquement vers lui, ma conscience, transformée par Sa volonté, se trouve attirée par Visnu, qui tient un disque à la main. Je n'ai donc aucune indépendance.

TENEUR ET PORTEE

Il est tout naturel pour le fer d'être attiré par un aimant. De même, il est naturel pour tous les êtres vivants d'être attirés par Krsna; voilà pourquoi le véritable Nom du Seigneur est Krsna, ce qui signifie qu'Il attire à Lui tous les êtres et toutes les choses. C'est à Vrndavana que l'on peut trouver les exemples les plus remarquables de cette attirance, car chaque être vivant et chaque chose y est sensible à l'attraction exercée par Krsna. Les anciens comme Nanda Maharaja et Yasodadevi, les amis comme Sridama, Sudama et les autres pâtres, les gopis comme Srimati Radharani et ses compagnes, et même les oiseaux, les bêtes, les vaches et les veaux se sentent attirés par Lui. Les fleurs et les fruits des jardins sont également attirés par Krsna, de même que les vagues de la Yamuna, la terre, le ciel, les arbres, les plantes, les animaux et tous les autres êtres vivants. Voilà quelle est la condition naturelle de toutes choses à Vrndavana.

A l'opposé de cette ambiance de Vrndavana, dans l'univers matériel personne n'est attiré par Krsna; tous sont au contraire attirés par maya. Telle est la différence qui existe entre les mondes spirituel et matériel. Hiranyakasipu, qui se trouvait dans l'univers matériel, se sentait attiré par les femmes et l'argent, tandis que Prahlada Maharaja, établi dans sa position naturelle, était attiré par Krsna. En réponse à la question d'Hiranyakasipu concernant l'origine de ses vues dissidentes, Prahlada répondit que celles-ci n'avaient rien d'anormal puisque le propre de tous les êtres est de se sentir attirés par Krsna. Il expliqua en outre que si Hiranyakasipu voyait là une subversion, c'était parce que, chose anormale, il n'était pas attiré par Krsna. Hiranyakasipu avait donc besoin d'être purifié.

Dès qu'une personne est affranchie de la souillure matérielle, elle se trouve à nouveau attirée par Krsna (sarvopadhi-vinirmuktam tat-paratvena nirmalam). Dans l'univers matériel, tous les êtres sont souillés par la satisfaction des sens et agissent selon différentes désignations, parfois en tant qu'être humain, parfois en tant qu'animal, deva ou arbre, etc. Il faut se purger de toutes ces désignations, et on sera alors naturellement attiré par Krsna. La pratique de la bhakti purifie l'être vivant de toute attirance contre nature. Dès qu'il est ainsi purifié, il se sent attiré par Krsna et se met à servir Krsna au lieu de servir maya. Telle est sa position naturelle. Le bhakta est attiré par Krsna, tandis que l'abhakta, parce qu'il est souillé par la jouissance matérielle, ne connaît pas cet attrait. Le Seigneur le confirme dans la Bhagavad-gita (7.28):

yesam tv anta-gatam papam
jananam punya-karmanam
te dvandva-moha-nirmukta
bhajante mam drdha-vratah

"Les hommes libres de ces dualités, fruits de l'illusion, ceux qui, dans leur vie passée comme dans cette vie, furent vertueux, les hommes en qui le péché a pris fin, ceux-là Me servent avec détermination." Il s'agit donc de se débarrasser de toute souillure du péché liée à l'existence matérielle. Chaque être en ce monde est contaminé par des désirs matériels, et à moins de s'affranchir de tous ces désirs (anyabhilasita-sunyam), on ne peut être attiré par Krsna.


Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare