bg.4,41(137)


Śrīmad-Bhāgavatam 3.25.33-34
-
Bombay, 3 décembre 1974

Ainsi, dans cette condition matérielle... Bien sûr, un dévot n'est pas dans la condition matérielle. Dès qu'il devient serviteur de Kṛṣṇa et qu'il offre un service de dévotion pur avec amour et foi, il devient immédiatement spirituel. C'est pourquoi il est dit : jarayaty āśu yā kośaṁ nigīrṇam analo yathā. De même que si l'on met quelque chose dans le feu, il est immédiatement brûlé et transformé en cendres, de même, dès que l'on s'investit dans le service de dévotion sans aucun désir matériel, toutābhilāṣitā-śūnyam [Brs. 1.1.11], immédiatement, le corps subtil et le corps grossier se dissolvent ; on ne reste plus qu'une âme spirituelle, immédiatement. Le même exemple est donné ici. Immédiatement. Tout comme Kṛṣṇa le dit, ahaṁ tvāṁ sarva-pāpebhyo mokṣayiṣyāmi. Kṛṣṇa dit, sarva-dharmān parityajya mām ekaṁ śaraṇam [Bg. 18.66], comme "vous vous rendez". Qu'est-ce que... ? Immédiatement, vous êtes purifié. Ahaṁ tvāṁ sarva-pāpebhyaḥ. Nous sommes contaminés par des activités pécheresses. Nous obtenons différents types de corps en raison de nos activités pécheresses - ou de nos activités pieuses, si vous voulez.

Les activités pieuses ou les activités pécheresses sont destinées à nous donner différents types de corps. C'est la souffrance.Tant que vous aurez ce corps matériel, vous devrez souffrir. Vous ne pouvez pas l'éviter. Mātrā-sparśās tu kaunteya śītoṣṇa-sukha-duḥkha-dāḥ [Bg. 2.14]. C'est ce que dit le Bha... Mātrā-sparśāḥ. Qu'est-ce que la souffrance ? Souffrir signifie souffrir à cause de ce corps. La même eau est très agréable en été, et la même eau est très pénible en hiver. L'eau est donc la même, mais elle est pénible et agréable à cause de ce corps. C'est une chose très simple que l'on peut comprendre. Mātrā-sparśās tu kaunteya śītoṣṇa-sukha-duḥkha-dāḥ. L'eau n'est ni agréable ni pénible. C'est à cause de mon corps et des concepts corporels de la vie que nous souffrons ou apprécions, que nous apprécions soi-disant, que nous souffrons soi-disant. En réalité, je suis l'âme spirituelle. Je suis différent de ce corps, du corps grossier et du corps subtil. Je ne souffre pas, je ne jouis pas. C'est simplement mon imagination. Par conséquent, un mukta-puruṣa, une personne libérée, n'est pas affecté par cette soi-disant souffrance ou jouissance. C'est ce qu'on appelle la libération.

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare

Bulletins actuels

jeudi, janvier 25, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 1.7.22 - Vṛndāvana, 18 septembre 1976 Saṁsṛteḥ, ce monde matériel est appelé saṁsṛti, la souffrance continuelle. Nous ne pouvons pas comprendre cela. C'est ce qu'on appelle l'ignorance. Souffrir continuellement. Ils pensent qu'ils...
mercredi, janvier 24, 2024
Srīmad-Bhāgavatam 1.7.20-21 - Vṛndāvana, 17 septembre 1976 C'est donc une chose très agréable. Si vous chantez avec négligence, le succès sera quand même au rendez-vous, mais cela prendra un certain temps. Et si vous chantez très soigneusement, en...
mardi, janvier 23, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 1.7.12 - Vṛndāvana, 11 septembre 1976 Cette nature matérielle n'est rien d'autre qu'une machine. Elle n'est pas Dieu. Ceux qui n'ont qu'un faible bagage de connaissances considèrent directement cette nature matérielle comme une...
lundi, janvier 22, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 1.7.12 - Vṛndāvana, 11 septembre 1976 Nous utilisons le mot "omnipotence", mais nous ne savons pas en fait ce qu'est cette omnipotence. L'omnipotence signifie qu'il possède diverses énergies. C'est cela la toute-puissance. Et nous...