Sélectionnez votre langue

Connexion

15.1

Śrīmad-Bhāgavatam 7.9.11
-
Montréal, 17 août 1968 

Il est dit ici : yad yaj jano bhagavate vidadhīta mānam. Tout ce que vous offrez à Kṛṣṇa... En pratique, nous voyons que nous offrons tant de bonnes choses à Kṛṣṇa, mais Kṛṣṇa, apparemment, semble ne pas avoir mangé. Le prasādam est réparti entre les dévots. De même, tout ce qui est offert au Seigneur Suprême, Il n'en a pas besoin, mais Il l'accepte. Il le spiritualise et il vous est destiné. C'est vous qui en bénéficiez. Chaque fois qu'il y a une cérémonie spéciale pour offrir de la nourriture au Seigneur, vous pouvez prendre le prasādam, et vous êtes donc réellement gagnant. Mais vous gagnez sur les deux tableaux. Vous goûtez à de très bonnes choses et en même temps, vous retrouvez votre conscience spirituelle. Ainsi, yad yaj bhagavat..., yad yaj jano bhagavate vidadhīta mānam. 

Quel que soit l'honneur, le respect ou la présentation que l'on accorde au Seigneur, c'est lui qui en jouit. Il en profite. Comment en est-il ainsi ? Le même exemple : vous décorez votre visage, mais vous ne pouvez pas voir directement comment votre visage est beau. Mais lorsque vous placez votre miroir devant votre visage, vous voyez dans le reflet une très belle décoration. De même, si vous décorez le Seigneur Suprême Kṛṣṇa... Tel est le système d'adoration des temples. Un temple très joliment décoré, une déité très joliment décorée, toutes les belles nourritures offertes à la déité - vous éprouverez du plaisir. Plus vous ferez cela, plus vous éprouverez du plaisir. Ce n'est pas improductif. C'est un processus très productif sur le plan spirituel. Yad yaj jano vidadhīta. Ayaṁ prabhur īśvara. Īśvara, prabhu signifie īśvara. Naivātmanaḥ prabhur ayaṁ nija-lābha-pūrṇo. Prabhu signifie īśvara. Prabhu signifie maître, contrôleur.

Si une personne est contrôleur, maître d'un grand établissement, que peut lui offrir l'ouvrier ? Il est déjà le propriétaire. Il est donc dit ici : īśvara aviduṣaḥ akalpād janād mānaṁ pūjām ātmano'rthe na vṛṇīte. Ne pensez donc pas bêtement que la prescription donnée dans les śāstras selon laquelle tout ce que vous avez obtenu, offert à Kṛṣṇa ou offert à Dieu, ce n'est pas que Dieu soit dans le besoin ; c'est votre intérêt. Plus vous donnez à Dieu, plus vous en bénéficiez. C'est votre intérêt. Mais les personnes stupides ne le savent pas. C'est pourquoi Dieu, comme Bali Mahārāja, va, comme Vāmanadeva, mendier auprès de Bali Mahārāja. Et ses représentants, les dévots de Dieu, les sannyāsīs, vont également mendier : "Mon cher monsieur, donnez-nous une contribution pour notre temple." Il ne s'agit pas d'un mendiant. C'est pour le bien de la personne. Il gâche sa vie en jouissant des sens, et ce représentant va le voir et prend un peu d'argent de cette activité infernale et l'offre à la Déité pour qu'il soit sauvé. Svalpam apy asya dharmasya trāyate mahato bhayāt. Que vous le vouliez ou non, si vous offrez quelque chose à Dieu, ce sera un crédit permanent. Un crédit permanent. Svalpam apy asya dharmasya trāyate mahato bhayāt. Même si l'on fait peu de choses, on peut agir si gentiment que cela peut parfois nous sauver du plus grand danger. 

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare

Bulletins actuels

jeudi, mai 23, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 7.9.30 - Māyāpur, 8 mars 1976 En fait, tout est le même Kṛṣṇa . Dans la Bhagavad-gītā , il est expliqué que aham... Qu'est-ce que c'est ? Mayā tatam idam. Mayā tatam idaṁ sarvam. Sarvam, tout. Tout est élargi. Mayā tatam idam....
mercredi, mai 22, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 7.9.40 - Māyāpur, 18 mars 1976 Nous devons donc purifier nos sens. Si nous ne purifions pas nos sens, nous serons perturbés par les exigences des sens - d'un côté, la langue ; d'un côté, l'oreille ; d'un côté, les yeux ; d'un...
mardi, mai 21, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 7.9.40 - Māyāpur, 18 mars 1976 Je suis donc le maître... Je ne suis pas maître, je suis serviteur de la langue. Ensuite, juste sous le ventre, il y a un organe génital. Il l'a utilisé avec sa femme, et pourtant, il va chez la...
lundi, mai 20, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 7.9.39 - Māyāpur, 17 mars 1976 Prahlāda Mahārāja a dit la même chose à un autre endroit. Lorsque son père lui a demandé : « Quelle est la meilleure chose que tu aies apprise à l'école, mon cher garçon ? », il s'est immédiatement...