La réincarnation est la transmigration de l’âme d’un corps à un autre et il est surprenant de savoir qu’un milliard et demi de gens sur la planète acceptent ce phénomène comme un fait irrévocable.

Bien des livres ont été écrits sur ce sujet, la plupart parlent de « retours en arrière » réalisés sous hypnose ou sur d’autres personnes qui ont frôlé la mort. Plusieurs aussi racontent qu’ils sont déjà sortis de leur corps ou ont eu des pressentiments de « déjà-vu ». Plusieurs témoignages ont été présentés, mais des enquêtes minutieuses ont révélé qu’un bon nombre d’entre eux manquait de précision, et même voir n’étaient que des mensonges.

Une chose est certaine cependant c’est que dans le monde des insectes ce fait est définitif. Directement sous nos yeux nous pouvons voir la chenille changer en papillon. À ses débuts, elle ne ressemble pas du tout au papillon. L’un marche et l’autre vole. L’âme ou l’entité, partie vivante habitant le corps de la chenille s’est donc déplacé dans celui du papillon.

Ce changement se fait en quelques jours et étapes. D'un œuf est apparue la chenille qui s’est par la suite, endormie dans un cocon et finalement a pris la forme d'un magnifique papillon aux innombrables couleurs. Tout débute lorsque la larve ou chenille après avoir mangé sans arrêt, au quatrième jour de sa vie, doit changer son habillement trop étroit pour un plus large. Elle déchire sa membrane et agrandit sa taille. Sa nouvelle peau durcit à l'air. Après quatre mues, elle atteint finalement sa vraie grosseur. Celle-ci est beaucoup plus grande de celle qu'elle avait quatre semaines auparavant.

En pleine forme, elle décide de passer à une autre phase. Elle cesse de manger et trouve un refuge sur une épaisse nervure. De sa bouche, elle sécrète un fil de soie avec lequel elle accroche solidement son thorax à une feuille. Elle se raidit et se ratatine pour finalement s'endormir. Un jour plus tard, apparaît un étrange sarcophage de forme allongée. Elle s'immobilise pendant deux semaines. Si on ouvrait ce cocon, on ne verrait qu'une bouillie informe. Dans celle-ci, le papillon est en train de se fabriquer. Après douze jours, la paroi change de couleur et on peut reconnaître certaines formes, un oeil, une antenne et les ailes repliées qui ont déjà leurs couleurs. Quelques heures plus tard, le couvercle s'ouvre lentement laissant émerger deux gros yeux. Après de multiples efforts, les ailes se déplissent, et laisse apparaître un nouveau corps et ce qui était une chenille est devenue un papillon qui débute une vie complètement différente. Dès qu’il le peut, il prend son envol et sa prochaine préoccupation sera de se reproduire.

Il est facile de constater que le corps de la chenille est complètement disparu et est apparu un joli papillon. Deux corps différents, mais c'est la même entité ou âme qui a passé à travers ces deux changements. C'est donc le processus de la réincarnation.

La réincarnation est un phénomène naturel. Ce n’est pas une pensée spirituelle ou religieuse. Nous parlons de la mort du corps physique nous ne parlons pas de spiritualité. Nous discutons de science et non de religion. Nous sommes soumis aux lois de la nature. Certaines personnes croient en la religion chrétienne, d’autres en la religion hindou, mais ceci ne veut pas dire que les hindoux vont reprendre naissance dans un autre corps et non les chrétiens. Il s’agit d’une loi naturelle. Tout le monde vieillit, et les lois de la nature valent pour tous, il en est de même pour la réincarnation, que nous ayons foi en telle religion ou en une autre cela ne change rien.

Un enfant qui grandit pour devenir un adulte, cela relève de la science, mais non d’une religion. Ceci vaut pour tous, ce n’est pas une quelconque croyance en une religion en particulier. Il s’agit d’une loi de la nature. Peu importe qui, que nous soyons chrétiens, hindoux, musulmans lorsque nous serons morts nous aurons perdu toute utilité. C’est scientifique, lorsqu’un membre de la famille meurt, nous n’exprimons pas :« En tant que chrétien, nous pensons qu’il n’est pas décédé. » C’est une certitude, peu importe la religion à laquelle nous appartenons, il est bel et bien mort. Ceci ne change rien. C’est un phénomène naturel.

Ce n’est pas non plus une croyance à la mode. Si ceci existe dans la nature comme  nous venons de le voir avec la chenille changée en papillon, il est possible que ce changement de corps se retrouve sous d’autres formes de vies et même chez l’humain et ce même en cette vie. Aussi surprenant que cela puisse être, l’humain prend au cours de sa vie, différents corps. Je reviendrai sur cet étonnant sujet. Nous pouvons donc comprendre maintenant que ce phénomène n’est pas seulement dans les livres, mais est bien présent, et ce, devant nos yeux. Qui peut dire le contraire ? La nature peut nous apprendre de grandes choses, il faut juste être attentif.

On pourra dire que la chenille est une exception à la règle, mais attention et pour rester dans le monde des insectes, ceci se retrouve aussi ailleurs. Me croiriez-vous si je vous disais, que d’un animal aquatique une autre petite bête devient après un changement de corps un insecte volant. Son système de respiration adopté pour vivre dans l’eau s’est complètement transformé pour vivre à l’air libre. C’est bel et bien le cas de la libellule.

Nous sommes habitués à voir celle-ci voltiger dans les airs, mais en fait, la larve est à ses débuts un animal aquatique. Elle vient d'un oeuf d'environ 0,4 mm. À sa naissance, elle ressemble plus à un alevin qu'à une libellule et à ce moment elle mesure 3mm. À peine sortie de son oeuf, elle mue pour la première fois. À ce stade, elle se dirige en nageant avec ses pattes. Avant de devenir adulte, elle doit passer par une dizaine de mues. Elle passera entre une année et une année et demie avant de se métamorphoser dans la forme que nous lui connaissons. En effet, dix jours avant ce changement les ailes de la larve se gonflent. Elle doit s'habituer graduellement à respirer à l'air libre.

La taille de ses yeux augmente rapidement. Elle se transforme progressivement. En s'agrippant sur une brindille ou un roseau elle peut sortir hors de l’eau et devient par le fait même un animal terrestre. Tout se passe le soir et habituellement les larves quittent leur milieu aquatique vers 20 h. Une demi-heure plus tard, commence sa grande transformation. Les premiers déchirements de sa carapace ont lieu. Après le thorax, ensuite vient la tête, les pattes et finalement les ailes. Ce n'est que vers 22 h que la transformation se termine. Elle ne prendra son envol qu'aux petites heures du matin, vers 3 ou 4 heures. D'un animal aquatique, la voilà maintenant qu'elle vole dans les airs comme bon lui semble. N'est-ce pas là une grande transformation de son corps ? Elle fait face maintenant à une nouvelle vie, dans un tout autre contexte. Malgré tous les changements qu'elle a dû subir, elle est toujours la même entité vivante dans ce nouveau corps.

Il y a eu donc un changement de corps. Les deux corps sont différents, mais il n'y a pas eu remplacement d'individu. De son corps de larve à maintenant, c'est la même entité qui a habité l’ancien et qui habite maintenant le nouveau corps. La personne qui est à l’intérieur a toujours été la même, et ce, malgré le changement d’un corps à l’autre.

Un autre insecte très connu subit aussi ce changement de corps à un autre. Il s’agit de la coccinelle. Il y a plus de 4000 espèces de coccinelles. La femelle pondra entre 50 et mille œufs au cours de sa vie. Après la ponte, elle quitte les lieux, mais prend la précaution de laisser les œufs sur une feuille d’arbre près d’une colonie de pucerons. La larve est aveugle et elle trouvera au hasard en se déplaçant sur la tige, un puceron à manger, elle en bouffera entre vingt et trente chaque jour. A l’âge adulte, elle en mange une centaine quotidiennement et, souvent n’en prend que les parties tendres. Elle les attrape par la cuisse et leur injecte de sa salive avant de les mastiquer. Elle ressemble pas du tout à une coccinelle, la seule chose qui ne changera pas est le nombre de ses pattes. Elle en aura toujours six.

Une coccinelle sur cinq, se rend à l'âge adulte. Les oeufs sont gros comme la pointe d'une aiguille et ils servent de nourriture à d'autres insectes, les fourmis aiment bien les manger. Celles-ci, protègent les pucerons, car ils leur donnent un sirop nommé, miel-lat. Elles en raffolent. La fourmi vit souvent aux mêmes endroits que la coccinelle. Elle n'hésite pas à les mordre et si elle le peut, elle lui injecte un poison. Pour se protéger, la coccinelle se jette en bas de l'arbre et fait semblant d’être morte. Elle a une carapace qui est aussi forte que celle de la tortue. Elle peut supporter jusqu'à huit cents fois son poids.

Avant d’avoir ce beau corps orangé qu’on lui connaît, elle doit subir différentes transformations. En effet, de sa naissance jusqu'à maintenant, elle change quatre fois de peau, car l'ancienne est devenue trop étroite. Chaque fois s'en trouve une autre, en dessous, prête à apparaître.

Elle demeure une larve, pendant trois semaines, ensuite elle passe huit jours à l'intérieur d’un cocon appelé, nymphe. Tout ce temps, elle dort. À son réveil, elle déchire l'enveloppe. Elle sort la tête en bas. À ce moment, elle est jaune, sans aucun de ses sept points noirs. Elle se repose sur la tige et se laisse durcir. Elle déplie ses ailes afin de les faire sécher et bientôt ses beaux points noirs apparaissent.

Voilà donc un autre cas de réincarnation chez nos amis les insectes. Comme chez la libellule et la chenille la larve de la coccinelle a complètement changé de corps. Nous avons donc trois fois la même situation, chez des petites bêtes différentes. Ce processus de la réincarnation existe bel et bien devant nos yeux. Il suffit de regarder ce que la nature veut bien nous enseigner. Cette fois-ci, laissons de côté les insectes regardons ce qui se passe chez les humains. Pour débuter, regardons à un niveau plus subtil de ce que nous pouvons voir avec nos yeux.

Examinons ce qui se passe lorsque nous rêvons et vous serez surpris de voir encore une fois ce que la nature veut bien nous expliquer. Chaque nuit, nous pouvons faire l’expérience que nous sommes différents de ce corps. Allongés sur le lit, pendant nos rêves, nous allons ailleurs. Nous pouvons rêver que nous sommes un oiseau et voler dans le ciel. À ce moment, nous en sommes si certains que si nous tombons, nous nous mettrons à crier.

En plein sommeil, nous oublions complètement que notre corps se détend sur le lit pour nous identifier à un nouveau dans notre sommeil. Nous pouvons prendre des corps subtils dans nos rêves et penser vraiment que nous sommes ce nouveau corps. Nous agissons en d'autres corps et aussi dans d'autres lieux. Au réveil, nous oublions ces corps de nos rêves, qui nous ont emmenés dans différents lieux. La nuit, nous perdons le souvenir de notre corps physique et le jour, ceux de nos corps de rêve, mais à chaque fois nous avons pensé que c’était bien nous. Voilà une grande erreur n'est-ce pas ? Celle-ci, nous la répétons sans cesse, lorsque nous pensons que notre vrai moi est ce corps. Nous en sommes différents. Nous sommes une entité vivante dans ce corps qui est temporaire. Toutefois, malgré tous ces changements, nous continuons toujours d'être la même personne.

Laissons ce côté plus subtil et allons maintenant étudier un autre aspect plus concret que je suis persuadé que peu ont remarqué, mais qui pourtant est vraiment plausible. Vous ne vous rappelez peut-être pas votre naissance, mais vous ne pouvez nier le fait que vous n’y étiez pas. A la naissance vous aviez un corps de quelques kilos, n'est-ce pas ? Où est passé ce corps ? Il a complètement disparu. Vous avez au cours des années, en cette vie même changé de corps à plusieurs reprises. Vous avez pris un corps de bébé, d'adolescent, d'adulte et enfin vous prendrez celui d’un vieillard. À la vieillesse vous aurez perdu tous ces corps. Ils n’existeront plus, exactement comme celui à votre naissance qui n’est plus là.

Les scientistes affirment qu’à tous les sept ans les cellules de notre corps changent complètement, provoquant la croissance puis le vieillissement. Alors à l’âge de soixante-dix ans nous aurons changé de corps 10 fois. En ce moment, plusieurs cellules de notre corps meurent et d’autres renaissent, ceci veut dire que nous n’avez plus exactement le corps que vous aviez, il y a quelques instants. Il change constamment.

Nous avons tous été enfants, nous sommes devenus avec le temps un adulte et un jour nous serons un vieillard. Tout au long de ces changements, nous constatons que nous sommes toujours la même personne à l’intérieur, nous gardons la même identité. Ceci laisse à réfléchir que le corps change, mais son occupant ou l’âme reste le même. Nous avons changé continuellement de corps en cette vie alors nous pouvons en conclure en toute logique qu’à la mort nous en prendrons un autre. C’est ce qui est appelé la réincarnation.

Ce qui ne change pas cependant est la personne à l’intérieur, c'est-à-dire ; vous. Si vous regardez votre main droite, vous direz: « Voici ma main droite » Si vous regardez vos doigts vous direz : « Voici mes doigts». Si vous regardez vos pieds, vous direz encore : « Voici mes pieds ». La même chose avec tous les autres parties de votre corps. Mais qui est le propriétaire de ces membres? Vous ne pouvez pas dire : « Moi les doigts, moi les pieds, moi la main droite. » Non, c’est vous le propriétaire de tout. Alors où êtes-vous et qui êtes-vous ?

Nous sommes donc une entité différente de ce corps, car nous en avons pris plusieurs et sommes restés la même personne malgré tous ces changements. Malgré toutes ces transformations, nous restons toujours la même personne. Votre apparence extérieure peut complètement changer, mais votre mère vous reconnaîtra toujours, et ce, après de nombreuse années sans vous voir. Nous sommes toujours la même personne, et ce, malgré tous les corps que nous avons pris en cette vie. Nous avons pensé au cours de cette nouvelle naissance et à chaque nouveau corps que nous étions celui-ci. Alors, il est possible de se rendre compte que nous sommes différents, car nous ne possédons plus le corps de bébé, d’adolescent et d’adultes.

Ils ont tous disparu, mais la personne vivant à l’intérieur de ces corps existe encore et vous le savez, car vous êtes cette personne ou entité. À la mort, cette entité ou âme habitera dans un nouveau corps après avoir laissé l’ancien de la même manière que l’on se défait de vêtements usés pour en revêtir des neufs. Le corps n’est que l’enveloppe temporaire de cette entité, vivant dans celui-ci. Les Écritures nous informent que celui qui comprend sa vraie nature n'est pas troublé par ces changements, et ce même au moment de la mort.

Nous devons donc comprendre que nous ne sommes aucun de ces corps. Pendant un certain temps, nous vivons dans un corps et au moment de la mort, nous l'oublions complètement. Pour mieux comprendre encore, utilisons une analogie qui fera bien saisir ce fait que ce n'est pas la personne qui meurt, mais son corps. Le savoir venant des Védas nous dévoile que le corps est toujours mort. Prenons l'exemple d'une enregistreuse fait principalement de métal. Lorsque le courant passe à travers cette machine, celle-ci transforme le son en impulsions électriques qui sont amplifiées et acheminées au moyen de hauts parleurs. S'il n'y a pas d'électricité, rien ne se passe. Que le microphone fonctionne ou non, ce n'est rien de plus qu'une combinaison de métal, de plastique, etc. De même, le corps humain fonctionne parce qu'il est activé par la force vitale qui est à l'intérieur. Quand cette énergie quitte le corps, on dit qu'il a cessé de vivre ; or, en fait, le corps est toujours sans vie. C'est la force vitale qui est l'élément majeur ; seule sa présence donne au corps une apparence de vie. Qu'il soit vivant ou sans vie le corps n'est rien d'autre qu'une masse de matière sans conscience.

Personne n’est attiré par un corps mort, aussi beau qu’il est ou a été. Nous sommes attirés par une belle personne, mais dès que celle-ci meurt nous n’avons plus aucun attrait pour elle. En fait, nous étions attirés par l’âme et non le corps. Celui-ci existe pourtant encore, car il est là devant nos yeux, et ce, jusqu’à ce qu’on l’enterre ou l’incinère, mais il ne nous attire plus du tout.

Bien entendu, malgré certaines similitudes notre conscience est différente des insectes énumérés auparavant. Ce qu'il faut comprendre, c'est que nous avons comme les insectes transmigré d'un corps à l'autre et qu'au moment de la mort, il sera naturel de prendre un autre corps. En fait, le corps n'est qu'un véhicule. Il est aisé de comprendre que la conscience existe, puisque que nous la possédons nous-mêmes. Le corps, produit de la terre, est une combinaison de différents produits. En effet, tout vient du sol. Les bâtiments, les autos, les fleurs, les odeurs, etc.. tous composés comme le corps, de produits chimiques ils ne possèdent pas vraiment de vie. Ce sont des substances mortes. Ce qui fait bouger le corps est la personne située dans celui-ci. Comme une auto ne peut bouger sans un conducteur, le corps ne peut bouger sans un chauffeur. Sans la présence de l'âme, le corps n'est qu'une masse de matière inerte.

Ceci veut simplement dire que nous ne sommes pas ce que nous avons pensé être. Il est évident que nous existons par le simple fait que nous pouvons réfléchir. En fait, nous existons bel et bien. Alors si nous existons, il serait avantageux de comprendre qui nous sommes vraiment. En fait, qui sommes-nous ? Il y a une conscience habitant le corps qui est répandue à travers le corps entier. Au moment de la mort, cette conscience quittera le corps et ira ailleurs. C'est pourquoi, après la mort le corps n'a aucune réaction aux stimuli. La conscience n'est plus présente. Ce n'est pas que la conscience a cessé d'exister. Elle est simplement partie ailleurs, habiter un autre corps.

Notre vie présente, n’est qu’une parmi des millions d’autres vies. Nous venons habiter pendant quelque temps un autre corps après avoir quitté l’ancienne vie et à la mort nous retournerons dans une autre vie. Elle sera comme la présente, qu’un rêve, qui semble réel, car tout sera oublié dans la prochaine, de même que le papillon, la libellule et les coccinelles ont oublié leur vie de chenille, de larve aquatique ou de larve terrestre pour prendre un nouveau corps.

Il a été expliqué au cours dans ce texte que différents insectes ont changé de corps et que l’humain même en cette vie a aussi passé à travers différents changements de corps. Sans le principe actif ou ce que nous appelons l’âme le corps ne peut bouger. Alors, il doit y avoir quelque chose qui anime le corps. Ceci n’est pas difficile à comprendre.

Compilé et écrit par Aprakrita dasa

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare