Voici le résumé d'une lecture donnée par Srila Prabhupada le 17 janvier 1974 à Hawaii. (Śrīmad-Bhāgavatam 1.16-21)


Tout sauf ce problème ... Il y a toujours des problèmes. C'est un monde de problèmes. Alors ... Tout comme cette saison estivale, c'est aussi un problème. La saison d'hiver, c'est aussi un problème. Tant de gens viennent ici à Hawaï parce qu'ils ne peuvent pas tolérer trop de froid sévère sur le continent. Ils viennent ici. Encore une fois, quand vous venez ici, quand il fait trop chaud, il fait trop chaud, alors nous avons besoin d'un ventilateur, nous avons besoin d'un réfrigérateur, nous en avons tellement besoin. Le problème est donc là. Alors Kṛṣṇa dit: "Mon cher Arjuna, il y aura des problèmes." C'est le monde matériel. Vous ne pouvez pas éviter les problèmes. Mais vous devez vous attaquer au problème principal, pas au problème insignifiant ou temporaire. Telle est l'instruction de la Bhagavad-gītā.

Le problème principal est janma-mṛtyu-jarā-vyādhi [Bg. 13,9: Le renoncement aux objets du plaisir des sens, l'affranchissement du faux égo et la claire perception que naissance, maladie, vieillesse et mort sont maux à combattre"]. Ce sont les problèmes principaux. Ainsi, notre culture de la connaissance, l'avancement de la civilisation, devrait être basée sur la résolution des principaux problèmes, janma-mṛtyu-jarā-vyādhi, et non sur le problème temporaire. Pour les problèmes temporaires, ils vont et viennent. Tout comme de nos jours, il y a le problème de l'essence. L'essence est là, mais parce que les Arabes limitent l'approvisionnement, c'est devenu un problème. Il y a donc, dès qu'il y aura un accord de paix entre les Arabes et d'autres, ce problème sera résolu. Prends pour exemple. Le meilleur exemple est donné dans la Bhagavad-gītā, śītoṣṇa-sukha-duḥkha-dāḥ. Vous pouvez résoudre votre problème d'essence, mais vous ne pouvez jamais résoudre le problème de l'hiver et de l'été. Cela va et vient. Ce n'est donc pas que l'hiver restera pour de bon, ou l'été restera pour de bon. Āgamāpāyino 'nityāḥ. Ils vont et viennent. Alors ne vous en faites pas. Si vous ressentez de la peine, essayez simplement de souffrir ou de tolérer. Ce n'est pas votre vrai problème. Le vrai problème est de savoir comment arrêter la naissance, la mort, la vieillesse et la maladie, et c'est la civilisation védique, et cela dépend de la culture brahmanique.

Note par Aprakrita dasa: "Les vrais de ce monde sont la naissance, la maladie. la vieillesse et la mort. On ne peut échapper à ces problèmes. Ils seront toujours là vie après vie. Personnellement j'ai 73 ans et je constate facilement que mon corps n'est plus le même. Je dois prendre des médicaments et je n'aime pas du tout cela. Je me sens vieillir et bien sûr la mort approche chaque jour. Par contre, je chante sur mon japa tous les jours et je lis les livres de Srila Prabhupada. Tout ceci me donne vraiment un grand réconfort. Je vois la vie autrement que le matérialiste qui sent la mort venir. Cela lui fait peur bien sûr et il pense que tout sera fini aprés avoir quitté son corps. C'est effrayant! Le dévot par contre, sait qu'il continue après avoir quitté son corps. Si il n'est pas réalisé complètement il ira sur une planète édénique ou si il réalisé spirituellement il ira rejoindre Krishna dans le monde spirituel. Il en aura complètement fini avec la naissance, la maladie, la vieillesse et la mort. Il sera complètement heureux pour l'éternité. Bon retour à Krishna."

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare