SRIMAD BHAGAVATAM - CHANT 7 CHAPITRE 7 VERSET 39

rayah kalatram pasavah sutadayo
grha mahi kunjara-kosa-bhutayah
sarve rtha-kamah ksana-bhangurayusah
kurvanti martyasya kiyat priyam calah

TRADUCTION

Les richesses, une jolie épouse et des amies, les fils et filles, la maison, les animaux domestiques comme les vaches, les éléphants et les chevaux, les économies, l'enrichissement et la satisfaction des sens -en fait, même la durée de vie pendant laquelle nous pouvons jouir de tous ces bienfaits matériels-, tout cela est certes temporaire et prompt à disparaître. Or, puisque cette vie humaine est éphémère, quel bienfait ces bénédictions matérielles peuvent elles apporter à un homme sensé qui est devenu conscient de sa nature éternelle.

TENEUR ET PORTEE

Ce verset explique comment les partisans de l'accroissement des richesses connaissent l'échec du fait des lois de la nature. Pour reprendre les mots du verset précédent: kim visayopapadanaih -quel bienfait réel apporte ce prétendu développement économique? L'histoire du monde a formellement prouvé que tous les efforts pour améliorer la situation économique des hommes en vue d'accroître leur confort grâce au progrès de la civilisation matérialiste n'ont en rien remédié au caractère inéluctable de la naissance, de la maladie, de la vieillesse et de la mort. Tout le monde a entendu parler des vastes empires qui ont marqué l'histoire de la planète -l'empire romain, l'empire mongol, l'empire britannique, etc.-, mais toutes les sociétés qui se sont vouées à la poursuite du développement économique (sarve rtha-kamah) ont vu leurs efforts contrecarrés par les lois de la nature, par le biais de guerres, d'épidémies, de famines, etc. Toutes leurs tentatives se sont donc révélées aléatoires et éphémères. C'est pourquoi notre verset dit: kurvanti martyasya kiyat priyam calah -même si l'on est très orgueilleux de posséder un vaste empire, il reste que de tels empires sont éphémères; au bout de cent ou deux cents ans, tout est fini. De la sorte, toute situation économique avantageuse, pourtant obtenue au prix de grands efforts et de nombreuses difficultés, est rapidement annulée, d'où le qualificatif de calah utilisé ici. L'homme intelligent doit en conclure que la poursuite des richesses n'a rien d'agréable. La Bhagavad-gita définit l'univers matériel entier par les mots duhkhalayam asasvatam -misérable et temporaire. L'enrichissement peut sembler agréable pendant quelques temps, mais cela ne saurait durer. C'est ainsi qu'on voit de nombreux hommes d'affaires en proie à une profonde morosité, harcelés qu'ils sont par divers gouvernements qui se livrent à un véritable pillage. En conclusion, pourquoi devrait-on perdre son temps à poursuivre la richesse, puisqu'elle n'est pas durable et qu'elle ne saurait combler l'âme?

D'un autre côté, notre relation avec Krsna, le Seigneur Souverain, est éternelle (nitya-siddha krsna-prema). Les âmes pures éprouvent éternellement de l'amour pour Krsna, et cet amour permanent -qu'il s'exprime dans une relation de serviteur à maître, ou dans une relation amicale, parentale ou amoureuse- n'est nullement difficile à raviver. Tout particulièrement dans l'âge où nous vivons, nous bénéficions d'une concession: le simple chant du mantra Hare Krsna (harer nama harer nama harer namaiva kevalam) permet à l'homme de raviver sa relation originelle avec Dieu et de devenir si heureux qu'il ne désirera plus rien de matériel. Sri Caitanya Mahaprabhu disait: na dhanam na janam na sundarim kavitam va jagad-isa kamaye. Un bhakta très avancé dans la conscience de Krsna ne désire ni richesses, ni disciples, ni possessions matérielles. Rayah kalatram pasavah sutadayo grha mahi kunjara-kosa-bhutayah. La satisfaction que procure la prospérité matérielle, même si elle se présente sous une forme différente, est également accessible aux chiens et aux porcs, qui, contrairement à l'homme, sont incapables de raviver leur relation éternelle avec Krsna. C'est pourquoi Prahlada Maharaja qualifie la vie humaine d'arthadam. En conséquence, si, au lieu de perdre notre temps à poursuivre une prospérité qui ne peut nous procurer aucun bonheur, nous nous efforçons simplement de raviver notre relation éternelle avec Krsna, nous aurons fait bon usage de notre vie.

ATTENTION! ATTENTION!

Après un vote plusieurs personnes ont voté pour dire que l'embryon n'est pas une personne. Découvrez ce que disent les Écritures à ce propos. Vous pouvez laisser un commentaire. Cliquez ici.

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare