SRIMAD BHAGAVATAM - CHANT 7 CHAPITRE 7 VERSET 40

evam hi lokah kratubhih krta ami
ksayisnavah satisaya na nirmalah
tasmad adrsta-sruta-dusanam param
bhaktyoktayesam bhajatatma-labdhaye

TRADUCTION

Les Textes védiques nous apprennent qu'en accomplissant de grands sacrifices, on peut s'élever jusqu'aux planètes édéniques. Cependant, bien que la vie y soit des centaines et des milliers de fois plus confortable que celle que nous connaissons ici-bas, ces planètes dites édéniques ne sont pas pures (nirmalam), ou exemptes de la tare de l'existence matérielle. Elles sont également de nature transitoire, de telle sorte qu'elles ne sauraient représenter le but de l'existence. Au contraire, on n'a jamais vu ni entendu dire que le Seigneur Souverain était imparfait en quoi que ce soit; vous vous devez donc, pour votre propre bien et pour votre réalisation spirituelle, de L'adorer avec une dévotion profonde, ainsi que le prescrivent les Ecritures révélées.

TENEUR ET PORTEE

La Bhagavad-gita enseigne: ksine punye martya-lokam visanti. Même si quelqu'un parvient à s'élever jusqu'aux systèmes planétaires supérieurs en célébrant de grands sacrifices, lesquels sont entachés par l'immolation d'animaux, il constatera que même le bonheur disponible sur Svargaloka n'est pas sans nuages. Même le souverain des cieux, Indra, connaît la lutte pour l'existence. Il n'y a donc aucun avantage réel à s'élever jusqu'aux planètes édéniques. D'ailleurs, après avoir séjourné sur ces planètes, une fois épuisés les fruits de ses actes vertueux, on doit revenir sur la Terre. Les Vedas déclarent à ce propos: tad yatheha karma-jito lokah ksiyate evam evamutra punya-jito lokah ksiyata. De même que les positions matérielles que nous obtenons ici-bas au prix de grands efforts nous sont retirées un jour, notre séjour sur les planètes édéniques prendra fin lui aussi tôt ou tard. Selon les actes vertueux de différentes catégories que nous avons pu accomplir, nous bénéficions de divers avantages au cours de notre vie, mais aucun d'eux n'est permanent, si bien que tous sont considérés comme impurs. En conséquence, nous ne devrions pas chercher à nous élever jusqu'aux systèmes planétaires supérieurs, pour simplement devoir revenir sur la Terre ou descendre encore davantage sur les planètes infernales. Pour mettre fin à ce cycle ascendant et descendant, nous devons adopter la conscience de Krsna. C'est pourquoi Sri Caitanya Mahaprabhu enseignait:

brahmanda bhramite kona bhagyavan jiva
guru-krsna-prasade paya bhakti-lata-bija
(C.c.,Madhya 19.151)

L'Être vivant est prisonnier du cycle des renaissances et des morts; tantôt il se rend sur les planètes supérieures, tantôt sur les planètes inférieures, mais là n'est pas la solution aux problèmes de l'existence. Si, par la grâce de Krsna, il a le bonheur de rencontrer un représentant de Krsna, un guru, celui-ci lui indiquera la voie du retour à Dieu, en sa demeure originelle, par la réalisation spirituelle. Voilà en vérité ce qu'il faut désirer. Bhajatatma-labdhaye: pour se réaliser spirituellement, il faut devenir conscient de Krsna.

ATTENTION! ATTENTION!

Après un vote plusieurs personnes ont voté pour dire que l'embryon n'est pas une personne. Découvrez ce que disent les Écritures à ce propos. Vous pouvez laisser un commentaire. Cliquez ici.

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare