Le coeur transmet le sang partout dans le corps et ainsi nous restons vivants. Parce que le coeur pompe le sang et le répand dans le corps nous sommes animés. La fonction du coeur est de pomper le sang et de le transmettre à travers le corps. La conscience est répandue à travers le corps par le sang qui y circule. Si nous bloquons la circulation du sang sur un de nos doigts alors celui-ci devient insensible. Parce que la conscience est répandu à travers le corps par le sang alors si nous pinçons un endroit de ce corps, nous aurons mal. Lorsque le coeur cesse de battre alors nous mourons, n'est ce pas? A ce moment le coeur ne remplit plus sa fonction et le sang ne se répand plus dans le corps alors la conscience n'y est plus. On pourra le couper en mille morceaux et il n'y aura pas de protestation.

Même si des nuages couvrent le ciel nous savons malgré tout que le soleil existe par la chaleur et la lumière répandues à travers l'unvivers. Si le soleil n'existait pas alors ce serait l'obscurité totale accompagné d'un froid intense. Même si nous ne le voyons pas nous savons que le soleil existe par la chaleur et la lumière qui en émanent, c'est la preuve qu'il existe n'est ce pas?

Qui actionne le coeur pour répandre la conscience dans le corps? Quel est ce principe actif? Lorsque nous mourons il cesse de battre. Il devient inutile, pourtant quelques secondes avant qu'il cesse son action de pomper, il était très dynamique. Pourtant c'est toujours le même coeur avant ou après la mort. Quelle est la cause de son arrêt? Nous devons admettre que quelque chose le rend actif. Sans savoir qu'elle existe nous devons admettre la présence de l'âme par la conscience répandue dans le corps et aussi par le coeur qui bat. De façon similaire nous savons que le soleil existe par la présence de la chaleur et de la lumière qui s'en dégagent. Il est facile de conclure que ce qui fait battre le coeur est l'âme et que celui-ci répand la conscience dans le corps.

Voici quelques versets de la Bhagavad-gita du deuxième chapitre décrivant l'âme.

VERSET 17
Sache que ne peut être anéanti ce qui pénètre le corps tout entier. Nul ne peut détruire l'âme impérissable.

VERSET 18
L'âme est indestructible, éternelle et sans mesure; seuls les corps matériels qu'elle emprunte sont sujets à la destruction.

VERSET 20
L'âme ne connaît ni la naissance ni la mort. Vivante, elle ne cessera jamais d'être. Non née, immortelle, originelle, éternelle, elle n'eut jamais de commencement, et jamais n'aura de fin. Elle ne meurt pas avec le corps.

VERSET 30
Celui qui siège dans le corps, ô descendant de Bharata, est éternel, il ne peut être tué.

Rédigé par Aprakrita dasa sous l'inspiration de Sa Divine Grâce A.C. Bhaktivedanta Swami Prabhupada.

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare