bg.3.20(66)

Les Védas nous apprennent que la conscience est une énergie de l'âme. Celle-ci, dans son état pur, habite le monde spirituel; toutefois, au contact de la matière, l'être vivant est recouvert par l'illusion du faux égoïsme. Le faux ego égare la conscience et provoque l'identification au corps matériel. Or, nous ne sommes pas ce corps. Nous disons: "Ceci est mon doigt, ceci est ma jambe". Le moi conscient est donc le possesseur et l'observateur du corps. L'intelligence perçoit sans mal cette vérité dont la réalisation spirituelle issue du chant du mantra Hare Krishna nous donne une expérience directe et ininterrompue.

Lorsque l'être vivant s'identifie au corps matériel et oublie sa véritable nature spirituelle, il redoute inévitablement la maladie, la vieillesse et la mort, Il craint aussi de perdre sa beauté, son intelligence et sa vigueur. D'innombrables anxiétés et fausses émotions liées au corps éphémère l'assaillent également. Mais ce chant, même au début, lui fera réaliser sa nature d'âme pure et immuable, entièrement distincte du corps. Puisque le mantra est une vibration spirituelle absolument pure, il a le pouvoir de rétablir la conscience de l'être à sa condition originelle. Il cesse alors d'être dominé par la jalousie, le fanatisme, l'orgueil, l'envie et la haine. Le Seigneur Krishna affirme dans la Bhagavad-gita (2.20): L'âme est non née, immortelle, originelle et éternelle." Lorsque se dissipe notre fausse identification au corps et que nous percevons notre véritable nature transcendantale, nous dépassons automatiquement toutes les craintes et angoisses de l'existence matérielle. Nous cessons de penser: "Je suis américain, je suis russe, noir, ou blanc."

Cette prise de conscience nous fait aussi comprendre la nature spirituelle de tous les êtres vivants. Quand s'éveillent nos sentiments naturels, nous réalisons l'unité ultime de toute existence. Voilà ce qu'on entend par la libération: la réalisation spirituelle nous affranchit de toute animosité ou envie à l'égard des autres créatures.

Shrila Prabhupada explique cette vision supérieure dans l'Enseignement de Prahlada Maharaja: "Ceux qui deviennent pleinement conscients de Krishna ne disent plus: Voici un animal, voici un chat, un chien ou un ver de terre, car ils voient en toute chose une parcelle de Dieu. La Bhagavad-gita explique merveilleusement cette optique: "Celui qui est vraiment versé dans la conscience de Krishna éprouve de l'affection pour toutes les entités vivantes." A moins de s'établir à un tel niveau, il ne saurait être question de fraternité universelle."

Livre: RENAITRE (Annexe 2)

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare

Bulletins actuels

jeudi, janvier 25, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 1.7.22 - Vṛndāvana, 18 septembre 1976 Saṁsṛteḥ, ce monde matériel est appelé saṁsṛti, la souffrance continuelle. Nous ne pouvons pas comprendre cela. C'est ce qu'on appelle l'ignorance. Souffrir continuellement. Ils pensent qu'ils...
mercredi, janvier 24, 2024
Srīmad-Bhāgavatam 1.7.20-21 - Vṛndāvana, 17 septembre 1976 C'est donc une chose très agréable. Si vous chantez avec négligence, le succès sera quand même au rendez-vous, mais cela prendra un certain temps. Et si vous chantez très soigneusement, en...
mardi, janvier 23, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 1.7.12 - Vṛndāvana, 11 septembre 1976 Cette nature matérielle n'est rien d'autre qu'une machine. Elle n'est pas Dieu. Ceux qui n'ont qu'un faible bagage de connaissances considèrent directement cette nature matérielle comme une...
lundi, janvier 22, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 1.7.12 - Vṛndāvana, 11 septembre 1976 Nous utilisons le mot "omnipotence", mais nous ne savons pas en fait ce qu'est cette omnipotence. L'omnipotence signifie qu'il possède diverses énergies. C'est cela la toute-puissance. Et nous...