Voici une partie d'une entrevue réalisée en 1982 par Mukunda Goswami ami personnel de longue date de George Harrison.

Mukunda: En 1969, tu produisais le 45 tours Hare Krishna Mantra, qui connut un grand succès dans plusieurs pays. On retrouvera plus tard cette chanson sur l'album Radha Krishna Temple, que tu as aussi produit pour les disques Apple, distribués en Amérique par Capitol. Plusieurs dans l'industrie du disque, furent surpris de te voir enregistré et chanter avec les dévots. Qu'est-ce qui t'a incité à le faire?

George: Je voulais aider à faire connaître le mantra Hare Krishna à travers le monde et permettre aux dévots de s'implanter davantage en Angleterre et partout ailleurs.

Mukunda: Comment comparerais-tu le succès de ce disque à celui des musiciens rock -dont Jackie Lomax, Splinter et Billy Preston- que tu produisais à l'époque?

George: C'était différent. J'étais beaucoup plus motivé, car bien que moins commercial, ce disque allait m'apporter une grande satisfaction avec toutes les possibilités qu'il créerait. C'était plus agréable d'utiliser mon talent au service de Krishna que d'essayer de créer un succès.

Mukunda: Selon toi, quel effet ce disque a-t-il eu sur la conscience "cosmique" du monde en touchant des milliers de personnes?

George: J'ose espérer que cela a produit des fruits. Après tout, cette vibration est Dieu.

Mukunda: Quand les disques Apple ont organisé le lancement de ce 45 tours, les médias semblaient choqués de te voir accorder tant d'importance à l'âme et à Dieu.

George: J'ai cru qu'il était important d'essayer d'être précis, de tout leur révéler. Car on ne peut pas prétendre ignorer ce qu'on a réalisé. Je me suis dit que nous sommes dans l'ère spatiale. Si chacun peut faire le tour du globe pendant ses vacances grâce à l'avion, pourquoi un mantra ne pourrait-il pas également faire un bout de chemin? Il s'agissait en quelque sorte d'infiltrer la spiritualité dans la société. Après avoir engagé Apple à vous aider et lancé le disque à coups de publicité, nous avons réalisé que ce serait un succès. Et un des plus grands moments, une des plus grandes joies de ma vie, vraiment, fut de vous voir à l'émission Top of the Pops, diffusée par la BBC. Je n'en croyais pas mes yeux. Il est très difficile de passer à cette émission; seuls ceux dont le disque atteint les vingt premières places du palmarès y ont accès. Ma stratégie: produire une version de trois minutes et demie du mantra pour qu'il tourne à la radio, et j'ai réussi. J'ai enregistré l'harmonium et la guitare aux studios d'Abbey Road, avant une séance d'enregistrement des Beatles, puis j'ai ajouté la base.

Mukunda: Paul se montre également très favorable au mouvement.

George: Tant mieux. Malgré les années, le disque s'écoute encore très bien. Ce fut très agréable de voir Krishna à l'émission de Top of the Pops.

Mukunda: Peu après son lancement, John Lennon m'apprit qu'on l'avait fait passer durant l'entracte précédent le spectacle de Bob Dylan, à l'île de Wight en 1969, où jouaient aussi les Moody Blues, Joe Cocker et Jimi Hendrix.

George: En effet, ils l'ont passé pendant que l'on préparait la scène pour le spectacle de Bob. C'était merveilleux. Du reste, son air entraînant faisait qu'on l'appréciait même sans en connaître la signification. Je fus très heureux de constater que le disque marchait bien.

Mukunda: Que pensais-tu de l'aspect technique de l'enregistrement -les voix, par exemple?

George: Yamuna, la soliste, possède une très belle voix. J'aime la conviction qui l'imprègne. Qui aurait cru qu'elle n'avait jamais chanté avant? On dirait plutôt le contraire.

Tu sais, je chantais déjà le mantra bien avant même de rencontrer les dévots ou Prabhupada dont je possédais le premier disque depuis deux ans. Dès la première écoute, ce chant fut comme une porte qui s'ouvrait dans mon subconscient. Peut être était-ce le souvenir d'une vie antérieure...

Durant l'été 1969, avant la dissolution du plus célèbre groupe que le monde de la musique ait jamais connu - les Beatles -, George Harrison produisait le 45 tours «Hare Krishna Mantra», enregistré avec les membres du temple Râdhâ Krishna de Londres. Peu après avoir atteint les premières places des palmarès d'Europe et d'Asie, ce mantra devint connu de tous, surtout en Angleterre où la BBC le présenta à quatre reprises sur l'émission télévisée la plus populaire de l'époque: Top of the Pops.

Traduction de l'anglais par Priya Bhakta.

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare