Voici le résumé d'une lecture donnée par Srila Prabhupada le 16 mars 1974 à Vrindavan. (Śrīmad-Bhāgavatam 2.1.1)

Nous devons donc faire très attention à notre prochaine naissance. Parce que ... Yaṁ yaṁ vāpi smaran bhāvaṁ tyajaty ante kalevaram [Bg. 8.6 : ‘’Car, certes, ô fils de Kunti, ce sont les pensées, les souvenirs de l'être à l'instant de quitter le corps qui déterminent sa condition future. ]. C'est le verdict de Kṛṣṇa. Au moment de la mort, quelle que soit la pensée, vous obtenez à la prochaine naissance un corps similaire. L'esprit, l'esprit crée le corps, le corps grossier. De même que nous avons ce corps grossier, il y a donc à l'intérieur de ce corps grossier le corps subtil: le mental, l'intelligence et l'égo. Ces crétins, ils ne savent pas que lorsque le corps grossier est anéanti, cela ne veut pas dire que l'âme est finie. Non. Na hanyate hanyamāne śarīre [Bg. 2.20 :’’L'âme ne connaît ni la naissance ni la mort. Vivante, elle ne cessera jamais d'être. Non née, immortelle, originelle, éternelle, elle n'eut jamais de commencement, et jamais n'aura de fin. Elle ne meurt pas avec le corps. ]. Tel est le verdict. Ne pensez pas parce que le corps grossier est maintenant terminé, que la personne est finie. Non. La personne est là dans le corps subtil. Et le corps subtil la portera. Tout comme le parfum est transporté par l'air. Vous ne pouvez pas voir ce qu'est ce parfum, mais vous pouvez le sentir. Une très bonne odeur, d'où vient-elle? C'est subtil. De même, l'âme est portée après l'annihilation de ce corps, corps grossier on ne peut pas voir. J'ai une âme, mais je ne peux pas la voir. Mais il y en a une. Mais celui qui ne sait pas ce qu'est l'âme, ce qu'est le corps subtil, devient perplexe. C'est pourquoi Kṛṣṇa dit, dhīras tatra na muhyati. Dhīra, ceux qui sont sobres, ceux qui savent comment les choses se passent, dhīras tatra na muhyati.


dehino 'smin yathā dehe
kaumāraṁ yauvanaṁ jarā
tathā dehāntara-prāptir
dhīras tatra na muhyati


[Bg. 2.13 :’’
A l'instant de la mort, l'âme prend un nouveau corps, aussi naturellement qu'elle est passée, dans le précédent, de l'enfance à la jeunesse, puis à la vieillesse. Ce changement ne trouble pas qui a conscience de sa nature spirituelle. ‘’]


Il faut donc devenir dhīra. Ceux-ci, de nos jours, la civilisation moderne est un vaurien. Tout le monde est adhīra. Il ne sait pas ... Dans les pays occidentaux, grands, grands, professeurs, ils ne savent pas comment l'âme existe, comment se déroule la transmigration de l'âme, comment le corps est changé, quel est le but de la vie , quelle est la perfection de ... Rien de ce qu'ils ... Tout simplement comme les chats et les chiens. Travaillez très dur comme un âne et jouissez comme des chats et des chiens, āhāra-nidrā-bhaya-maithunaṁ ca sāmānyam etat paśubhir narāṇām. Cette vie est la vie la plus dégradée, qu'au moment présent nous voyons que les gens souffrent parce qu'ils sont simplement devenus des animaux, partout dans le monde. Prendre simplement soin de ce corps. Mais ici Parīkṣit Mahārāja, il sait maintenant que "Faire partie du corps est maintenant terminé; je dois prendre soin de l'âme." Par conséquent, il a voulu demander à Śukadeva Gosvāmī: "Que dois-je faire maintenant? Penserai-je pleinement à Kṛṣṇa?" Parce qu'il était un dévot de Kṛṣṇa. Naturellement, il pensait à Kṛṣṇa. Satataṁ kīrtayanto māṁ yatantaś ca dṛḍha-vratāḥ [Bg. 9.14 :
A l'instant de la mort, l'âme prend un nouveau corps, aussi naturellement qu'elle est passée, dans le précédent, de l'enfance à la jeunesse, puis à la vieillesse. Ce changement ne trouble pas qui a conscience de sa nature spirituelle. ]. Fervent, il pense toujours à Kṛṣṇa. C'est dévotionnel.

Note par Aprakrita dasa : ‘’La civilisation moderne ne sait rien de l’âme. Ils pensent que nous sommes ce corps et qu’au moment de quitter ce corps, il n’y a plus rien. Que tout est terminé. Heureusement que Krishna vient nous informer ou Il envoie Son pur dévot pour nous ouvrir les yeux. La Bhagavad gita nous informe que la vie continue après la mort, que nous sommes éternels et que nous pouvons aller dans le monde spirituel où la mort n’existe pas. Voilà la vérité. Il faut s’associer avec Srila Prabhupada qui nous ouvre les yeux. Il ne faut pas rester dans le monde matériel. Il faut en sortir.’’

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare